Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

2500 Boulevard de l'Université
Sherbrooke, QC, J1K 0A5
Canada

Questions d'intérêt

Encourager les théories critiques en droit

  • Que sont et quelles sont les théories critiques ?
  • À quoi servent-elles ?
  • Quelles sont leurs limites ?
  • Quels sont les débats et tensions internes ?
  • Où est la frontière entre des travaux de recherche critique en droit et des travaux qui critiquent le droit ?
  • Comment susciter une réflexion générale sur la manière dont les travaux de recherche sont produits et reçus ?
  • La recherche reproduit-elle certains intérêts dominants ? Lesquels et comment ?
  • Quelles sont les dynamiques implicites de la recherche, par exemple en tant que réalisations favorisant la reproduction des champs d'intérêt dominants aux dépens de visions et de groupes plus marginaux, critiques, atypiques ou novateurs ?
  • Quels sont les rapports de force implicites à la production des travaux de recherche ? Pourquoi en est-il ainsi ?
  • Quels sont la place et le rôle du chercheur par rapport aux populations pour lesquelles il se propose de mettre de l’avant ?
  • Comment les chercheurs peuvent-ils développer une posture plus réflexive et critique dans leurs travaux ?
  • Comment favoriser à long terme une réflexion et des travaux de recherche critique, tant dans leur réalisation que dans leur réception ?
  • Quelles sont les approches privilégiées pour transmettre les connaissances en droit, et pourquoi ?
  • Quels autres modèles pourraient être proposés ou explorés pour combler les lacunes des approches pédagogiques dominantes actuellement ?

Favoriser l’accessibilité aux travaux de recherche en droit

  • Pourquoi et pour qui les travaux de recherche sont-ils produits ?
  • Est-il possible de « dé-élitiser » les travaux des chercheurs ? Si oui, comment, sinon pourquoi ?
  • Comment peut-on faciliter l’accès aux travaux de recherche pour les non-juristes et les juristes non spécialisés ?
  • Comment produire des analyses inclusives des champs d'intérêts marginaux, ou non dominants, dans les travaux de recherche ?
  • Comment est-il possible de favoriser une plus grande accessibilité des travaux de recherche, notamment pour les populations dites marginalisées ou « vulnérables » qui sont souvent l’objet des études produites par les juristes (mais qui demeurent néanmoins rarement consultées) ?
  • Comment créer et diffuser un savoir juridique formulé et débattu dans un langage moins hermétique et plus accessible à un public non initié ?
  • Comment créer un savoir qui n'est pas seulement accessible moyennant des coûts financiers élevés (accès onéreux aux bases de données et aux publications ainsi qu’aux conférences, colloques et congrès) ?
  • Comment instaurer un dialogue entre les chercheurs et les groupes étudiés ?

Créer différents espaces de collaboration, de dialogue et de créativité

  • Comment créer un lieu d’échange et une communauté dynamique entre les chercheurs ?
  • Comment encourager une plus grande culture, et un meilleur partage, de la connaissance juridique ?
  • Comment tester l’intérêt suscité par différents projets critiques et novateurs ? Comment les mettre sur pied ?
  • Comment peut-on repenser la structure, le langage, la méthode et la diffusion, par exemple, des travaux de recherche ?