Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

2500 Boulevard de l'Université
Sherbrooke, QC, J1K 0A5
Canada

La justice pénale et la gestion des problèmes sociaux : Discussion à partir du cas du handicap intellectuel

Calendrier

Back to All Events

La justice pénale et la gestion des problèmes sociaux : Discussion à partir du cas du handicap intellectuel

Lundi, le 11 juin 2018, de 11h45 à 13h, local A7-235.

Cet atelier sera présenté par M. Guillaume Ouellet, professeur associé au département de sociologie de l'Université du Québec à Montréal et chercheur au Centre de recherche et d'expertise sur la déficience intellectuelle et le trouble du spectre de l'autisme.

L’apparente prolifération d’individus dits « à profils complexes » dans des lieux de régulation tels la prison, l’hôpital psychiatrique ou la rue n’est pas sans lien avec les changements de pratiques discursives décrivant le rapport des individus aux institutions et, par extension, leur rapport à la société. Devant un individu cumulant plusieurs statuts problématiques (qu’il soit par exemple qualifié de délinquant, déficient, malade, dangereux ou vulnérable) et parallèlement considéré comme un citoyen, la mécanique institutionnelle unifiant l’individu, sa problématique et la réponse institutionnelle qui lui était dédiée s’enraye. Les logiques de régulation déployées autour de l’individu dit problématique se multiplient et la question de la légitimité de l’intervention se pose. Dans ce contexte, les professionnels œuvrant au sein de différents dispositifs de régulation se tournent de plus en plus vers la justice pénale. C’est notamment le cas des interventions destinées aux individus identifiés comme ayant un handicap intellectuel. Dans le cadre de cette présentation, nous verrons qu’au gré des spécificités des accusés et des acteurs en présence, le système de justice pénale se présente tour à tour comme un dispositif punitif, un cadre thérapeutique et une instance de coordination de services socio-sanitaires. Au-delà du champ du handicap intellectuel, cette problématique témoigne du rôle de plus en plus prégnant que joue la justice pénale dans la gestion des problèmes sociaux.

 

Si vous êtes dans l’impossibilité de vous déplacer à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke mais que vous souhaitez tout de même assister à cet atelier par visioconférence, contactez le LRCD au lrcd@usherbrooke.ca 48 heures avant l’évènement.