Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

2500 Boulevard de l'Université
Sherbrooke, QC, J1K 0A5
Canada

Entre choix, soin et responsabilité : Comment les approches critiques de la santé publique nous aident-elles à mieux comprendre les enjeux de l’allaitement ?

Calendrier

Back to All Events

Entre choix, soin et responsabilité : Comment les approches critiques de la santé publique nous aident-elles à mieux comprendre les enjeux de l’allaitement ?

Mercredi, le 23 mai 2018, de 11h45 à 13h, local A7-235.

Cet atelier sera présenté par Mme Sandrine Vallée-Ouimet, étudiante à la maîtrise en sciences infirmières à l'Université du Québec en Outaouais.

L’allaitement maternel est reconnu pour les nombreux avantages qu’il procure tant pour la santé de la mère que pour celle du bébé. Au cours des dernières années, différentes normes issues du domaine de la santé publique ont été diffusées afin de favoriser l’allaitement exclusif (notamment, la protection de l’allaitement, le soutien à l’allaitement et la promotion de l’allaitement). Pour plusieurs autres instances de santé publique, l’allaitement maternel constitue un enjeu de santé prioritaire. Un tel enjeu construit l’allaitement comme une responsabilité partagée par plusieurs acteurs de la société civile. D’une part, différents professionnels de la santé, dont les infirmières, participent activement aux activités de promotion de l’allaitement exclusif lors de la période périnatale. D’autre part, les mères sont directement ciblées par ces mesures et par la promotion de soins avant tout centrés sur le bien-être de leur enfant naissant.

Certain-e-s auteur-e-s estiment que c’est aux mères que revient la responsabilité sociale et morale d’être conscientes des risques concernant la santé des nourrissons. Suivant cette logique, c’est pour être en mesure de bien identifier et éliminer les risques que seraient justifiés les conseils des expert-e-s à l’égard des mères. Pour plusieur-e-s auteur-e-s issu-e-s des théories critiques, cette normativité de l’allaitement serait une nouvelle forme de contrôle social qui, par l’intermédiaire de différentes stratégies, amènerait les femmes à intérioriser la norme sociale de l’allaitement. À cet effet, plusieurs études observent une intériorisation des normes sociales associées à l’allaitement, ainsi que leurs effets sur les femmes qui choisissent autrement tel qu’un sentiment de culpabilité ou encore un sentiment d’échec.

 Ces nombreux effets restent encore à explorer, mais soulèvent une question fondamentale : quelles sont les limites admissibles de l’usage du paternalisme en santé publique ? À partir d’une perspective féministe, cet atelier propose d’examiner les différentes forces sociales contribuant à la constitution des pratiques d’allaitement des mères et les effets du discours favorable à l’allaitement sur leur bien-être et leurs droits. L’objectif de cette présentation est de discuter de la pertinence des approches critiques de la santé publique afin de mieux comprendre les enjeux de l’allaitement, tel qu’ils sont présentés à travers différents discours publics : l’allaitement comme choix, comme soin et comme responsabilité.

 

Si vous êtes dans l’impossibilité de vous déplacer à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke mais que vous souhaitez tout de même assister à cet atelier par visioconférence, contactez le LRCD au lrcd@usherbrooke.ca 48 heures avant l’évènement.