Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

2500 Boulevard de l'Université
Sherbrooke, QC, J1K 0A5
Canada

Être étudiante au baccalauréat et faire de la recherche terrain à l’international : le travail d’auxiliaire de recherche

Calendrier

Back to All Events

Être étudiante au baccalauréat et faire de la recherche terrain à l’international : le travail d’auxiliaire de recherche

Mercredi, le 24 octobre 2018, de 11h45 à 13h, au local A8-122

Cet atelier sera présenté par Marie Talaïa-Coutandin, étudiante de 3e année au baccalauréat en droit à l’Université de Sherbrooke

Dans le petit Robert de la langue française, le terme « université » signifie « établissement d'enseignement supérieur constitué par un ensemble d'unités de formation et de recherche, d'instituts, de centres et de laboratoires de recherche ». Au sein du baccalauréat en droit, le volet formation de l’étudiant-e se résume globalement en l’apprentissage de l’application du droit positif au sein du système juridique binaire québécois et canadien. Dans ce contexte, qu’en est-il de la recherche ? Plus souvent qu’autrement, la communauté étudiante du baccalauréat comprendra la recherche comme un milieu exclusif au corps professoral, ou bien assimilera le rôle d’auxiliaire de recherche à un-e chargé-e de cours pour Recherche documentaire I ou II. Toutefois, la recherche, comme le suggère la définition de l’ «université », est le second volet de l’apprentissage universitaire, et ce, pour tous les cycles confondus, notamment pour les bachelier-ière-s en devenir. Elle est la partie réflexive et critique du droit permettant à ce dernier d’évoluer, d’être questionné, et conséquemment, d’être compris.

À l’occasion de cet atelier, Marie Talaïa-Coutandin exposera son expérience d’auxiliaire de recherche en République dominicaine pour les professeurs Marie-Claude Desjardins et Finn Makela. Le projet de recherche en question porte, d’une part, sur les droits des travailleur-se-s et, d’autre part, sur l’effectivité des normes en matière de pesticides, dans le secteur de la banane, l’objectif étant de comparer les normes de certification équitable et les normes de droit interne.