Contact Us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right. 

2500 Boulevard de l'Université
Sherbrooke, QC, J1K 0A5
Canada

Séminaire - Le concept de « classe » en droit international

Calendrier

Back to All Events

Séminaire - Le concept de « classe » en droit international

Vendredi le 13 novembre de 13h00 à 15h30

Considérer la « classe » en droit international : La mission d’assistance technique de l’OIT en Égypte et la politique coloniale de travail d’entre-deux-guerres

Mai Taha, Faculté de droit de l’université Harvard, post-doctorat en histoire du droit, théorie du droit et droit international public.

Attention : cet évènement se tiendra exclusivement en anglais

Où se situe la « classe » en droit international ? Comment la « classe » est-elle devenue un sujet de préoccupation du droit international et de ses institutions, particulièrement lors des années formatives d’entre-deux-guerres ? À l’occasion de cette présentation, j’analyse un aspect par lequel la classe est devenue une catégorie distincte en droit international, par les missions d’assistance technique de l’Organisation internationale du travail (OIT). Je concentre mon analyse sur la mission d’assistance technique de 1931 de l’OIT en Égypte. J’interprète cet épisode spécifique comme une illustration de la façon dont la « classe » dans la semi-périphérie est devenue une catégorie saillante en droit international, mais également comme révélateur de la relation enchevêtrée de l’OIT avec l’empire et le capital, telle qu’induite par différentes technologies juridiques internationales. Cela fut exemplifié de façon frappante par le réseau de relations établi entre l’OIT, le Bureau du travail égyptien, la présence coloniale et la Fédération égyptienne des industries (EFI). Les archives de l’OIT à Genève illustrent la transformation « top-down » des politiques publiques en matière de travail, mais est absente des archives de l’OIT l’histoire du militantisme lié au travail déclenché au début de la période d’entre-deux-guerres en Égypte, qui connue une résurgence massive de l’activisme en lien avec le travail, incluant l’organisation de syndicats, des grèves et d’autres actions politiques directes. Par ses protagonistes, j’ai mis en parallèle les archives face à elles-mêmes et face à l’histoire sociale du mouvement des travailleurs lors de cette période historique durant laquelle les revendications émanant de milieux de travail se trouvaient souvent à l’intersection ou en collision avec les revendications pour mettre fin au colonialisme britannique.

Je propose que le succès déclaré de l’intervention fut lié à la formation d’une nouvelle politique d’expertise par le droit qui a divisé une sphère d’activité sociale fluide et hybride en domaines rigides et séparés : le technique et le politique. La mission de l’OIT a catégorisé les relations employeurs-travailleurs en Égypte en tant que domaine d’expertise technique. Ce processus de catégorisation a nécessité de la discipline et de la surveillance, et a impliqué des lois et des droits. En effet, l’intervention de l’OIT a posé les fondements d’un nouveau système juridique libéral qui reconnaît les droits fondamentaux des travailleurs comme centraux aux lois et règlements de tout État moderne et indépendant. Je propose que l’apparente contradiction entre les bénéfices matériaux de cette légalité coloniale et libérale et la dépolitisation structurelle du travail n’est que chimère. Il n’existe pas de contradiction. La dépolitisation du travail s’est développée naturellement avec un nouveau système juridique libéral qui allait fonctionner de façon effective dans un contexte semi-colonial. D’une certaine façon, l’OIT respectait sa promesse initiale d’entre-deux-guerres de réforme sociale par le droit, tout en maintenant une surveillance des politiques de classe et de travail. Le nouveau régime ouvrier rejetait les syndicats politiques, et visait plutôt à enraciner un mouvement syndical légalisé et non politique, qui opèrerait selon les lignes industrielles.

Lieu : Faculté de droit de l'Université de Sherbrooke, salle multifonctionnelle A9-162.

Earlier Event: October 26
Rencontre entre chercheurs - Montréal
Later Event: November 18
Atelier théorique de la recherche